Chercheurs associés

Hotelling and Recycling

This article studies the exploitation of recyclable exhaustible resources such as metals that are crucial for the energy transition or phosphorus that is crucial for agricultural production. We use a standard Hotelling model of resource exploitation that includes a primary sector and a recycling sector.

 

L’agent perplexe et le milieu réfractaire : la pensée économique entre décomposition du sujet et crise écologique

Cette thèse fait la supposition que le problème écologique est un problème double, en réalité : qu'il interroge la possibilité d'une rationalisation des entités écologiques, mais aussi, plus indirectement, la robustesse des finalités de l'agent.

Ce qui disparaît : considérations sur l’espèce, la crise écologique et la crise de la culture

Si la crise écologique est habituellement présentée comme une confrontation entre l’homme et la nature, il reste un troisième terme qu’il est impératif de garder à l’esprit : la technique, constituée de deux fronts, qu’il faut considérer conjointement : la médiation avec la nature, et la médiation avec l’homme lui-même.

Comment verdir la réglementation bancaire pour réduire l’impact financier du climat et l’impact climatique de la finance ?

La régulation financière ne doit pas seulement verdir sous l’angle des risques financiers induits par le changement climatique ou la crise écologique, mais tout autant sous l’angle du problème que pose la finance au climat et à l’écologie. Dans son orientation actuelle, la finance contribue au réchauffement climatique, à la dégradation de la biodiversité, à la pollution … Face à cette "double matérialité" du risque écologique, le cadre prudentiel actuel présente des limites. Deux propositions, l'une d'I4CE, l'autre de l'Institut Veblen étaient présentées lors de ce séminaire.

Désordre écologique : l’équilibre, le chaos et l’ordre désiré

L’ambition de cet article est de revenir sur les évolutions récentes de l’écologie scientifique et de comparer ses conclusions avec les principaux formalismes en vigueur en économie environnementale. De cette sorte de confrontation des deux disciplines, il ressort ceci : (1) qu’une réalité écologique n’affleure que partiellement des représentations économiques ; (2) que lorsqu’un "objet" écologique apparaît, il est généralement présumé à l’équilibre ; enfin, (3) que l’écologie ne peut fournir à l’économie les déterminations universelles (les fonctions calculables).

Les voitures hybrides rechargeables, fausse solution pour le climat

Sur le papier, les véhicules hybrides rechargeables apparaissent séduisants pour l’usager et vertueux pour l’environnement. Malheureusement, ils sont en réalité bien moins vertueux que prévu.

Le rôle des investisseurs publics de long terme pour favoriser le financement de la Transition énergétique et écologique : Le cas de la Caisse des Dépôts et Consignations

Ce séminaire avait pour objet de faire un état des lieux des politiques d’investissement et de financement, notamment dans le cadre du Plan Climat, de la Caisse des dépôts et Consignations.

Quelles instrumentations pour la planification écologique des innovations complexes ?

Chercheurs associésJean-Pierre PonssardPolitiques sectoriellesResearch areaCommentaires fermés sur Quelles instrumentations pour la planification écologique des innovations complexes ?

Un premier atelier tenu le 8 avril dernier a souligné les difficultés d’articulation entre les scénarios bas carbone et la mise en œuvre des innovations complexes dans la stratégie des entreprises. Ce deuxième atelier explorera comment ces démarches top down et bottom up peuvent être abordées de manière complémentaire.

Shaky foundations: Central bank independence in the 21st century

Central bank independence (CBI) has often been presented as a superior institutional arrangement demonstrated by economists in the 1980s for achieving a common good in a non-partisan manner. In this article, we argue that this view must be challenged.

Comment les grandes entreprises prennent-elles en compte les enjeux climatiques ?

Il est établi que les risques liés au changement climatique (physiques, de transition, juridiques) auront un impact économique considérable sur les entreprises. Pourtant, ces dernières ont encore une compréhension limitée de ces risques, ce qui freine leur champ d’action en matière de transition écologique.